Accueil | Parcours de réussite | J’ai réduit le monde fictif pour communiquer avec le monde réel
Actualités
Retour à la liste des articles

J’ai réduit le monde fictif pour communiquer avec le monde réel

Décines
J’ai réduit le monde fictif pour communiquer avec le monde réel

Pendant une journée d’école un enfant accumule de nombreuses tensions (dispute avec son copain, il tombe, un exercice difficile,.) et il est important pour lui de les exprimer pour extérioriser. La maitresse n’est pas toujours disponible pour écouter chaque enfant. Ils leur restent la maison pour évacuer. Mais quand est-il pour les enfants qui, en rentrant, se taisent et restent seuls devant leurs écrans ?  

 

WASSIM 

 

Bonjour, moi, c’est Wassim. Lorsque j’arrive à Ma Chance Moi Aussi à Décines, j’ai cinq ans. J’ai deux problématiques : je parle très peu et je suis accro aux écrans. À ma maman, je lui parle très peu de ce qui se passe à l’extérieur de la maison. Et quand je suis à la maison, je passe mon temps devant un téléphone à jouer. Je ne parle de ma journée ni avec maman ni avec mes frères. Je ne mange pas seul, c’est maman qui me donne la béquée, devant le téléphone ; sinon je refuse de manger. Lorsqu’on m’enlève le téléphone, je ne suis pas d’accord, alors je crie jusqu’à ce qu’on me le rende. Maman est épuisée de me voir devant les écrans et de m’entendre hurler. Elle n’a plus beaucoup d’idée alors elle me laisse devant les écrans pour que je reste calme. 

 

ÉCRANS ET MUTISME :  

 

L’utilisation intensive des écrans est une vraie inquiétude depuis plusieurs années. Les écrans ne sont pas nocifs, ils le deviennent lorsque leur utilisation devient abusive et non adaptée. Les conséquences peuvent être nombreuses. L’une d’elles sont les faibles habilités sociales en raison d’un manque d’interaction avec le monde réel qui peut amener à un mutisme dans les cas les plus importants. Cela engendre aussi des troubles de l’attention, de l’apprentissage et du sommeil. Nombreux sont les enfants qui utilisent beaucoup trop les écrans, et c’est pourquoi nous avons décidé de faire une Rencontre Parents pour sensibiliser les familles aux dangers des écrans.

 

 

La réunion avec les parents sur le thème des écrans

 

L’atelier a été créé et mené par Chloé Julienne, une intervenante de l’Association Sens et Savoirs (lire l’article sur la rencontre). Pendant son intervention, un temps a été dédié aux parents durant lequel ils ont pu exprimer les habitudes de leurs enfants sur les écrans à la maison :

« Les écrans, c’est bien, parce que mes enfants sont calmes et ne crient pas quand ils regardent la télé » – Joli 

« Il sort de l’école, il prend son goûter devant la télévision et il arrête quand on va manger » – Hasmik

 

Ce jour-là, la maman de Wassim exprime sa difficulté à stopper les écrans à la maison

« Wassim il crie et s’enferme dans sa chambre avec le téléphone si je lui dis qu’il va arrêter. Je ne sais plus quoi faire alors je lui laisse le téléphone »

 

WASSIM ET Ma Chance Moi Aussi :  

 

Il est vrai que le simple fait de venir à Ma Chance Moi Aussi réduit considérablement la quantité d’écrans quotidiens des enfants après l’école. Ce temps a été remplacé par un temps pédagogique et un temps d’éveil. Ensuite ils rentrent chez eux, se douchent, mangent et vont dormir. Mais la maman de Wassim a su écouter et mettre en application quelques conseils donnés par Mme Julienne. Par exemple, il n’y a plus d’écran après 20 h 00. Wassim connait la règle et l’applique.

 

Pour ce qui est de la communication, chaque jour nous prenons un temps lors du goûter où nous échangeons avec les enfants. Tout le monde prend la parole et explique ce qu’il a fait dans sa journée. Au départ Wassim ne voulait pas parler. Il ne savait pas quoi dire, la plupart du temps il avait oublié sa journée. Cependant en écoutant les autres, et en faisant l’effort de réaliser cet exercice depuis presque un an maintenant, aujourd’hui Wassim lève la main spontanément pour nous raconter sa journée.

 

En plus du goûter, il y a aussi différents ateliers où Wassim a pu apprendre à exprimer son état et ses émotions du jour : en sophrologie, en atelier psychoéducatif et avec notre l’association partenaire « Sens et Savoirs ».

 

ET AUJOURD’HUI ?

 

Les écrans ont été réduits, Wassim mange sans les écrans à table et regarde enfin ce qu’il y a dans son assiette. Il crie moins à la maison, même si l’utilisation des écrans pourrait être encore réduite.

« Ça se passe mieux à la maison, je crie moins » – Wassim 

 

Nous avons aussi incité sa maman a recommencé à lui poser des questions pendant les repas et Wassim fait des efforts pour lui raconter sa journée. Le lien se renoue petit à petit.

 

Nous sommes tous extrêmement fière des efforts que Wassim réalise chaque jour. Il est en train de quitter le monde virtuel des écrans pour apprendre à interagir avec le monde réel.  Il sait maintenant dire ce qu’il ressent, et grâce à Ma Chance Moi Aussi nous lui apprenons à exprimer et décrire ses émotions.

 

Partager l'article :